Chauffage urbain : le réseau s’étend à Carré de Soie

La Métropole de Lyon investit pour développer son réseau de chauffage urbain. Objectif : passer de l’équivalent de 95 000 logements raccordés aujourd’hui à 200 000 en 2026 pour ce réseau. En octobre, des travaux s’engagent sur le territoire de Carré de Soie, pour créer un nouveau tronçon d’environ 3,5 km, depuis la rue du Luxembourg jusqu’à une future chaufferie, qui sera réalisée le long du boulevard des Droits de l’Homme.

Réseau de Chauffage Urbain, c’est à dire ?

Les réseaux de chaleur urbains visent à réduire les gaz à effet de serre et à produire une énergie au coût plus stable, issue de la récupération de l’énergie d’incinération des ordures ménagères ou de chaufferies urbaines (gaz ou biomasse).

Ils fournissent l’énergie nécessaire au chauffage et à l’eau chaude sanitaire d’ensembles urbains, qu’il s’agisse d’hôpitaux, d’écoles, de logements collectifs, d’immeubles de bureaux, de sites tertiaires ou industriels, grâce à des sous-stations installées dans les immeubles. Plusieurs raccordements sont déjà programmés sur le territoire de Carré de Soie.

Les travaux à venir à Carré de Soie

Les travaux de canalisation réalisés prochainement sont pilotés par Dalkia, dans le cadre d’une délégation de service public confiée par la Métropole de Lyon. Ce chantier « glissant » avancera par tronçons :

  • entre octobre 2022 et septembre 2023 : entre la rue du Luxembourg et la rue Alfred de Musset sur Villeurbanne.
  • entre septembre 2023 et mai 2024 : de la rue Alfred de Musset sur Vaulx-en-Velin à la future chaufferie.

À partir de ce réseau, de nouvelles canalisations pourront être déployées ultérieurement par le délégataire, pour raccorder de nouveaux bâtiments.

La future chaufferie urbaine de Carré de Soie sera construite à partir de 2024 pour une mise en service en 2026, le long du boulevard des Droits de l’Homme à Vaulx-en-Velin. D’ici à cette date, les bâtiments du quartier raccordés au nouveau réseau bénéficieront de la chaleur produite par les autres chaufferies urbaines existantes à Lyon, Villeurbanne et Bron.

SUR LE TERRITOIRE DE LA MÉTROPOLE

  • 7 réseaux desservent 13 communes où sont raccordés l’équivalent de 950 00 logements.
  • L’objectif est d’alimenter l’équivalent de 200 000 logements en 2026.
  • Les réseaux sont alimentés par 59% d’énergies renouvelables et de récupération en moyenne. L’objectif est d’atteindre 65% d’ici 2026

En savoir +